Nouvelle maison: Toutes les règles à suivre pour le confort acoustique

Nouvelle maison: Toutes les règles à suivre pour le confort acoustique

31 mars 2020 0 Par Christine

Lors de la conception des espaces d’une maison et des bâtiments, le choix de la conception doit tenir compte de l’intégration des artefacts dans le contexte et des besoins de ceux qui les vivent ou les utilisent dans ce contexte. En particulier, afin de garantir les exigences de bien-être acoustique dans les bâtiments, il est nécessaire de prévoir des choix de conception visant à réduire le bruit extérieur et le bruit intérieur pour chaque environnement, obtenus avec une isolation acoustique adéquate.

Cette exigence peut être garantie en premier lieu par une distribution correcte des environnements internes, qui empêche la promiscuité entre les environnements bruyants comme la cuisine ou la salle de bains, et d’autres où le calme est une exigence essentielle, comme les chambres à coucher.

Des exigences minimales doivent en tout état de cause être respectées.

Cela équivaut pour les composants en termes d’isolation acoustique des cloisons intérieures horizontales et verticales vis-à-vis du bruit intérieur, d’isolation acoustique des façades vis-à-vis du bruit extérieur et enfin d’isolation acoustique des cloisons intérieures horizontales vis-à-vis du bruit d’impact. Avec le dpcm 5/12/1997 et plus récemment avec le dm 11/10/2017, des valeurs limites légales ont été fixées pour ces exigences acoustiques à respecter pour les nouvelles constructions et les rénovations.
Afin de garantir une isolation contre le bruit aérien conforme aux limites imposées par la réglementation en général, des solutions de conception précises sont adoptées. Visitez le site portail isolation pour tester votre éligibilité aux primes offertes.

Les cloisons verticales

1) Sur les cloisons verticales existantes, les contre-parois sont généralement placées sur un support élastique, afin de déterminer un système résonant à double paroi qui produira une amélioration du pouvoir d’insonorisation global de la maison. Une condition essentielle de son efficacité est que la connexion entre les deux structures soit faite avec le moins de points rigides possible.
2) En général, les nouvelles cloisons verticales peuvent être réalisées avec des systèmes de cloisons sèches légères (par exemple, des plaques de plâtre), avec de multiples panneaux d’isolation acoustique et des couches d’absorption acoustique interposées. Les nouveaux murs auront des performances acoustiques élevées et pèseront très peu sur le sol.

En ce qui concerne les cloisons horizontales de la maison

l’isolation aux bruits aériens peut être améliorée par un plancher flottant (chape et revêtement de sol sur un support élastique de taille appropriée), éventuellement intégré à un faux plafond considéré comme traitement de la surface inférieure. Testez vos besoins réels avec ce simulateur d’isolation 1 euro en 2020.

  • L’isolation acoustique des façades est considérablement influencée par la valeur qu’elle prend pour les différents éléments (partie aveugle, fixations, etc.). D’où la possibilité d’accorder la plus grande attention à la réalisation des fenêtres et des portes extérieures et en particulier des surfaces vitrées, qui dans la pratique sont chargées d’assurer l’isolation acoustique des bruits extérieurs. Afin d’obtenir les meilleurs résultats, les fenêtres et les portes doivent donc garantir une bonne étanchéité et une fermeture parfaite du périmètre du compartiment des fenêtres. En outre, d’autres solutions valables peuvent inclure l’utilisation de fenêtres à double ou triple vitrage (pour les épaisseurs supérieures à 4 mm) montées sur un cadre unique composé de deux éléments séparés avec support anti-vibrations.
  • Afin d’assurer une isolation adéquate contre les bruits d’impact identifiés par le législateur au niveau des pas, il existe en général trois moyens d’intervention : en plaçant sur le sol des revêtements spéciaux qui permettent de réduire l’énergie sonore transmise à la structure puis au sol sous-jacent ; en interposant entre le sol et le plancher une couche de matériau élastique de taille appropriée, créant ainsi un “plancher flottant” (solution préférable) ; soit, en créant des faux-plafonds suspendus d’une certaine masse (par exemple, des plaques de plâtre en plusieurs couches), à appliquer sous le plafond de la pièce d’accueil, avec un panneau d’insonorisation superposé et en veillant à ce qu’il n’y ait pas de liaisons rigides entre eux et le plafond lui-même (par exemple, en interposant des supports élastiques dans les pendentifs).

Dans la phase de conception des nouvelles constructions civiles et des rénovations

Il est nécessaire de prendre en considération tous les travaux liés aux problèmes acoustiques, car une intervention bien conçue et bien préparée en cours de travail donne de meilleurs résultats avec moins de dépenses au niveau du crédit immobilier travaux contracté, ainsi qu’une intervention proposée et réalisée lorsque les travaux sont terminés.